Une affiche des Brasseries du Cameroun crée la polémique

affiche sabc au lycée bonabéri

Après la hausse des prix des boissons alcoolisées au Cameroun, les internautes se sont encore révoltés contre les Brasseries du Cameroun à cause d’une affiche publicitaire. Tout débute avec la pose d’une affiche avec pour accroche ” Booster Rhum Ginger l’Afroparadisiac” à l’entrée principale du lycée bilingue de Bonaberi (Douala).

Plusieurs lanceurs d’alerte ont dénoncé cette pratique jugée indécente et illégale au regard de la loi qui encadre la publicité au Cameroun. Il a fallu qu’un groupe de pression spontanée se constitue afin que cette affiche soit détruite. On peut l’apercevoir ci-dessous :

On peut estimer que les responsabilités de cette violation peuvent être partagées entre les Brasseries du Cameroun (SABC) et l’agence de régie publicitaire qui lui a octroyé le dit espace. Cependant, ce n’est pas la première fois que des produits alcoolisés sont promus à proximité des milieux scolaires.

Il est courant de voir des buvettes à proximité des institutions scolaires. De même, des animations publiques  des entreprises brassicoles sont souvent faites à quelques mètres des lycées et des universités.

Il est peut être abusif de croire  que ces choix ont été opérés volontairement. Il apparaît davantage une négligence face aux exigences légales qui encadrent les activités de vente et de publicité au Cameroun. En sus, dans un environnement où on observe une grande tolérance des autorités face à de telles violations, il devient facile d’oublier les principes réglementaires. Cependant, cette situation  ne justifie pas forcément ces nombreuses violations.

Les Brasseries du Cameroun ne sont pas un cas isolé.  Il est urgent pour nos entreprises locales de s’entourer de conseils juridiques pour toutes leurs campagnes de communication. Les citoyens sont de plus en plus avisés et motivés à se faire entendre. Ils pourront constituer des groupes d’influence et de  pression assez forts au cours des années à venir.

Article similaire

Controverses autour des concerts de Jovi et Tekno

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *