fbpx

La présence remarquable de Fo’o SOKOUDJOU, roi des Bamendjou sur Facebook.

Fo'o SOKOUDJOU

Fo’o SOKOUDJOU est le 15e roi de la dynastie Bamendjou. Il assure la gestion traditionnelle de son village depuis 1953. Cependant, on observe une adaptation  de ce dernier aux nouvelles technologies de la communication. A la différence de nombreux chefs traditionnels, il fait administrer une page Facebook qui met en lumière ses différentes activités.

Quelques statistiques de la page de Fo’o SOKOUDJOU du 10/11/2018 au 10/04/2019

– Le nombre d’abonnés

Le nombre d'abonnés Fo'o SOKOUDJOU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La popularité  se construit progressivement. Depuis 2019, près de 5 000 internautes se sont abonnés à la page.

– L’engagement suscité

L'engagement suscité Fo'o SOKOUDJOU

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien que cet engagement s’avère encore peu élevé,  il y’a tout de même une croissance perceptible de février à avril 2019.

– Des sentiments quasi positifs

sentiments quasi positifs Fo'o SOKOUDJOU

 

 

 

 

 

 

 

 

La  plupart des abonnés sont satisfaits du contenu publié. Certains diront qu’il est difficile de critiquer la parole du chef. Toutefois, lorsque la page aura un plus grand nombre d’abonnés,  les sentiments seront moins positifs.

– L’évolution probable du nombre d’abonnés

L'évolution probable du nombre d'abonnés

 

 

 

 

 

 

 

Le graphique met en évidence une progression au cours de la prochaine année. Cette hypothèse de croissance s’appuie sur la fréquence actuelle de publication et le niveau d’interaction en ce moment.

– Les mots clés témoignent de l’affection des abonnés pour Fo’o SOKOUDJOU

mots clés Fo'o SOKOUDJOU

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons par exemple “majesté“, “merci“, “meilleur“, “respect“, “grand“… Les mots clés font ici référence aux termes les plus employés dans les commentaires.

Malgré tout, nous suggérons quelques améliorations relatives à  la gestion de la page de Fo’o SOKOUDJOU :

  • les publications hebdomadaires doivent être régulières et revues à la hausse;
  • les images en haute résolution seront mieux adaptées aux publications;  
  • la transmission live de certains événements traditionnels sur la page est souhaitable. 

Pourquoi encourager la présence d’un chef traditionnel sur les réseaux sociaux?

Les gardiens de la tradition se plaignent souvent du désintérêt des jeunes pour les valeurs et coutumes ancestrales. Malheureusement, la plupart de ces derniers  organisent des événements dans les villages sans une grande participation des jeunes citadins. Ils n’adoptent pas l’approche marketing. En effet, le principe de base est de se rapprocher de la cible pour lui proposer son offre. Ainsi, la présence de ces icônes traditionnelles sur les réseaux sociaux facilite la communication avec les jeunes urbanisés et surtout ceux de la diaspora.

Ceci peut même constituer un socle d’apprentissage culturel et un levier de valorisation du patrimoine culturel. Aussi, cette présence permet aux membres des autres groupes ethniques d’avoir un aperçu de la culture d’autrui.

Par ailleurs, les chefs traditionnels peuvent jouer le rôle d’influenceurs Web. Ils bénéficient généralement d’une double légitimité : charismatique et traditionnelle. En cette période de repli identitaire, leurs contributions sont vraiment cruciales sur les réseaux sociaux. A titre d’exemple, des communications sur Facebook des chefs des grands groupes ethniques du Cameroun qui appellent à la tolérance et au respect d’autrui seront louables.

Dans un même ordre d’idées, le quotidien de nos villages,  les événements culturels, les appels à contribution sont autant d’initiatives à présenter par l’entremise des  réseaux sociaux.

On peut aussi apprécier la présence sur Facebook des figures traditionnelles comme le sultan IBRAHIM MBOMBO NJOYA ou encore celle du Prince Kum’a Ndumbe III.

Auteur : Josias MIAMDJO,  Consultant en Marketing et Stratégies.

Article similaire :

Bimstr,Mediatude, Anti-Coach Thierry Pat : des pages Facebook originales

 

 

Laisser un commentaire