fbpx

La difficulté de certaines innovations camerounaises à apporter des valeurs ajoutées

La difficulté des certaines innovations camerounaises à apporter des valeurs ajoutées

Les innovations camerounaises sont de plus en plus présentées à travers les médias. Elles sont de plusieurs ordres avec une  prédominance des innovations numériques.

Cependant, nous sommes en droit de nous questionner sur leurs apports et leurs avantages au sein des marchés locaux. Notre publication ne vise pas à ternir cette nouvelle tendance. Nous apportons juste un regard sur l’aspect marketing. 

Avant toute chose, il nous convient de préciser le rôle principal du marketing. Beaucoup de jeunes créateurs et entrepreneurs ne savent pas le rôle primordial du marketing. Ils le limitent généralement à sa finalité : vendre de manière durable  des produits/services rentables. 

Alors, le marketing est une science qui étudie les comportements des personnes afin de leur adresser une offre qui correspond à leurs besoins. Ainsi, la première étape est l’étude des besoins. 

Cardiopad

 Les innovations camerounaises et l’étude des besoins des populations  

Le défi de toute offre est de satisfaire de manière durable les besoins de sa cible. Les besoins ne sont pas toujours exprimés. Ils peuvent être cachés,  latents… 

Par conséquent,  Il ne faut pas se limiter à faire rapidement des questionnaires comme le font la plupart des innovateurs. Lorsque vous adressez des questionnaires sans bien observer au préalable les comportements, vous obtiendrez des réponses biaisées. 

Certains innovateurs font une étude de marché pour se rassurer de l’acceptation de leurs nouveaux produits /services par les consommateurs. Ce n’est pas logique si on adopte l’approche marketing. Celle-ci veut qu’on identifie d’abord un besoin avant de proposer un produit/service. 

Le Cardiopad connaît un grand succès car il s’inspire d’un problème rencontré sur le terrain médical. Dans les zones reculées, il y’a pratiquement pas de cardiologues pour s’occuper des patients. Ces derniers doivent se déplacer pour des consultations et suivis dans les grandes villes. Le Cardiopad permet de réduire virtuellement la distance entre le médecin et le patient. 

A contrario, X-net Phone surnommé “le premier téléphone camerounais” ne répondait pas vraiment à un besoin. C’était juste un téléphone comme tous les autres avec les couleurs vert, rouge et jaune. Cependant, le paramétrage des langues locales ou l’intégration des jeux de société locaux, aurait pu répondre à des besoins latents. 

La découverte est différente de l’innovation 

Les grandes campagnes médiatiques autour des certaines innovations camerounaises nous amènent à surestimer le potentiel marché du produit ou service proposé.  

Entre autres exemples, la conception d’une application mobile, la production de drones,  la fabrication d’une voiture, ne sont pas des découvertes. De telles offres existent déjà dans les pays développés. 

Dans ce cas, le besoin peut être présent sur le marché camerounais. En ce moment, le véritable challenge du créateur camerounais est de proposer un produit qui présente de gros avantages concurrentiels. 

Votre cible n’achètera pas par patriotisme économique si n’avez pas au moins une qualité et un niveau de prix similaires aux produits chinois, américains, rwandais…

Malheureusement, la grande partie des communications de nos jeunes entrepreneurs créateurs s’orientent autour de la promotion du made in cameroon. On oublie souvent de présenter les avantages concurrentiels de nos produits. 

Il est très difficile d’acheter une tablette camerounaise moins performante et plus coûteuse  que ses concurrents internationaux au motif de la ferveur patriotique. Les contraintes de compétitivité nous obligent à être rigoureux dans le processus d’innovation. 

Dans une économie libérale, il faut se battre avec des arguments rationnels. Les arguments émotionnels sont un élément de différenciation lorsque nous avons une offre objectivement similaire (qualité, prix, proximité…) à  celle de nos concurrents. 

La science marketing intervient donc pour mieux accompagner et  orienter les génies créatifs vers des produits et services à valeur ajoutée pour nos marchés locaux. Si elle intervient  après le processus de création, on se force à vendre une offre qui ne répond pas aux attentes de notre cible. 

Au cours des  premiers mois avec une grosse campagne de communication, les résultats peuvent être appréciables. En revanche, vous aurez du mal à tenir le rythme sur la durée car vous avez juste bluffé vos clients.

Par la suite, ils ne trouveront par leurs intérêts dans votre offre et ne recommanderont pas celle-ci au sein de leur entourage. 

Le marketing n’est pas une affaire de présence, de promotion et de publicité. C’est un  construit qui va de l’idée du projet à sa matérialisation. 

Auteur : Josias MIAMDJO,  consultant en marketing et stratégies. 

Articles similaires :

 

Laisser un commentaire